Douleurs articulaires : des compléments alimentaires de nouveau épinglés

Share

Nouvelle alerte aux compléments alimentaires.

Ces allégations, tout comme celles prétendant le maintien d'une articulation normale ou de sa souplesse, ne sont pas étayées et ne peuvent pas figurer sur les emballages de ces produits, souligne Aymeric Dopter, de l'Anses.

L'Anses évoque également un " risque pour la santé " et cite certains effets indésirables, susceptibles d'être liés à la consommation de ces compléments, tels que des troubles digestifs et cutanés, des démangeaisons, des purpuras (lésions hémorragiques de la peau) ou encore des hépatites.

De façon générale, l'agence recommande de discuter avec son médecin de l'intérêt de prendre des compléments alimentaires et, en tout cas, de le prévenir si on en prend.

L'Anses demande aux industriels de mieux informer les consommateurs sur ces risques et réclame, par ailleurs, une harmonisation au niveau européen des teneurs en glucosamine et chondroïtine dans les compléments alimentaires. Les deux composés sont commercialisés sous forme de médicaments, et de compléments alimentaires à visée articulaire.

La glucosamine et la chondroïtine sulfate sont des molécules naturellement présentes dans notre organisme.

Share