Deutsche Bank: objectif de réductions de coûts ajusté

Share

Le président du directoire de Commerzbank s'est engagé vendredi auprès de ses salariés à prendre rapidement une décision sur l'opportunité d'ouvrir ou non des négociations avec Deutsche Bank sur une fusion, montre une note interne vue par Reuters.

Christian Sewing, aux commandes de Deutsche Bank depuis avril dernier, a conduit l'établissement à son premier bénéfice en quatre ans.

Sa rémunération de 2018 est supérieure à celle de plusieurs de ses homologues de grandes banques européennes, comme Jean-Laurent Bonnafé de BNP Paribas (environ 3,3 millions d'euros).

Le conseil d'administration a perçu une rémunération totale en 2018, comprenant des primes de 55,7 millions d'euros (63,39 millions de dollars), contre 29,8 millions d'euros l'année précédente, indique le rapport annuel de Deutsche Bank.

Les banques qui envisagent de fusionner devraient s'assurer de la possibilité d'un démantèlement en cas de crise, ont déclaré jeudi les autorités de régulation bancaire de la zone euro, une mise en garde contre le risque systémique ("too big to fail") susceptible de trouver un écho chez Deutsche Bank et Commerzbank.

Un porte-parole de Deutsche Bank n'a pas souhaité s'exprimer.

"Cela contribue à une vision globalement négative de la banque, qui fait face à des scandales et veut apparemment se lancer dans une mauvaise fusion", a-t-il déclaré.

De façon plus positive, il estime que sa division CIB (banque de financement et d'investissement) devrait réaliser une croissance 'contrôlée' de ses revenus en 2019, à partir d'investissements et de déploiements de ressources ciblés.

Share