Trafic perturbé entre Paris et le Sud-Ouest — SNCF

Share

Vingt-six trains et 16 000 personnes ont été touchées par cette interruption de trafic, a indiqué la SNCF. "Après cinq heures de blocage des voies de la ligne à grand vitesse atlantique en gare de Vendôme, les manifestants ont quitté les voies", a indiqué la SNCF vers 16h30. Le TGV qui devait partir ce lundi après-midi à 16h44 de Matabiau a été supprimé. La SNCF prévoit des perturbations de trafic "jusque dans le milieu de l'après-midi "."La SNCF a immédiatement adressé un ordre de réquisition à la préfecture du Loir-et-Cher afin que celle-ci mette tout en œuvre pour libérer les voies", explique l'entreprise dans son communiqué. "Afin de minimiser l'impact pour les voyageurs, des train sont détournés sur les lignes classiques avec pour conséquence au moins deux heures de retard" indique la SNCF. Les voies ont finalement été évacuées "sans intervention des forces de l'ordre", a indiqué la préfecture à l'AFP. Une manifestation sur la commune de Vendôme dans le Loir-et-Cher entraîne, depuis la fin de matinée, des perturbations sur le trafic SNCF et impacte notamment la circulation des trains en provenance ou au départ de Bordeaux et de Toulouse. "Les manifestants sont repartis d'eux-mêmes".

Les salariés d'Arjowiggins - fabriquant français de cartes grises et de nombreux documents officiels - sont menacés par la liquidation de leur entreprise vieille pourtant de 400 ans et ont décidé d'agir à la veille de la décision du tribunal de commerce de Nanterre.

Seul le groupe suédois de bois et de papier Lessebo, associé à un investisseur norvégien, se propose de reprendre les trois usines de Bessé-sur-Bray, Le Bourray (Sarthe) et Château-Thierry (Aisne), à condition de supprimer près de 215 emplois. Les syndicats craignent "le licenciement de près de 800 salariés, évoluant au sein d'un territoire rural, isolé, dont les papeteries Arjowiggins représentent le principal employeur de la région".

Share