" "Près de 20% des Français privés de " bon haut débit " — Internet

Share

L'association de consommateurs a publié, jeudi, une étude sur les retards pris au niveau du déploiement du très haut débit fixe en France.

L'observatoire souligne cependant que ce sont bien les zones rurales qui profitent le plus du passage à la fibre, avec une amélioration très sensible notamment de la qualité des vidéos, précisant au passage qu'une "forte montée en débit sur le réseau cuivre historique peut constituer un substitut salutaire à la fibre lorsque celle-ci n'est pas disponible".

Selon l'UFC-Que Choisir "10,1% des consommateurs ne disposent pas d'un internet de qualité minimale, quant au 'bon haut débit', ce sont près de 12,8 millions de personnes qui en sont privés" (illustration). "Dans onze départements, ce sont au moins 20% des consommateurs qui n'ont pas accès à un Internet 'de qualité minimale' ", poursuit-elle.

UFC Que Choisir carte France moins de 3 Mbps

Parmi les résultats constatées par l'UFC, une très grande disparité en termes de débit entre les plus grandes agglomérations et les zones rurales: "En haut débit (ADSL), les communes les plus rurales subissent en moyenne des débits 43 % plus faibles que les villes de plus de 30 000 habitants ". L'association demande à l'Arcep (gendarme des télécoms) de rendre publiques au plus vite en open data les informations relatives aux débits théoriques délivrés à l'ensemble des consommateurs sur le territoire national, afin d'éclairer les observateurs sur l'état de la qualité des réseaux de l'Internet fixe en France. À cette occasion, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes se félicitait de la dynamique du déploiement de la fibre de bout en bout (FttH), mais ne manquait pas de rappeler, comme à son habitude, que "les acteurs doivent toutefois encore intensifier leurs efforts pour atteindre les objectifs de couverture qu'ils se sont fixés". Dès lors, l'urgence de la montée en débit sur le réseau cuivre dans les zones qui ne recevront pas la fibre à moyen terme est d'autant plus évidente. Seuls 34,5% des locaux sont éligibles à la fibre optique aujourd'hui. Cet Observatoire est assuré par un nouvel outil technique: une extension à ajouter au navigateur Internet, qui permettra de connaître la qualité réelle de l'Internet (débits, problèmes de lecture de vidéos ou encore chargement de pages web). Ainsi, l'UFC constate que le débit moyen pour les meilleures connexions atteint les 284 Mbps, quand la moyenne n'est que de 50 Mbps en zone rurale.

Bon haut débit pour tous en 2020, très haut débit généralisé en 2022, dont 80 % via la fibre optique.

Que nous fixons à un débit théorique supérieur à 3 Mbit/s. En deçà, l'utilisation dans de bonnes conditions de services tels que la visiophonie n'est pas possible. Notons qui plus est que ce seuil retenu reste en cohérence avec celui indiqué dans le cahier des charges du plan France Très Haut Débit qui considère qu'un haut débit de qualité nécessite un débit minimal compris entre 3 et 4 Mbit/s.

Share