Le pape valide la démission d'un cardinal chilien — Pédophilie dans l'Église

Share

Moins d'une semaine après le refus de la démission du cardinal de Lyon, Philippe Barbarin, le pape Français a donné son accord au départ d'un autre représentant de l'Église, le cardinal chilien Riccardo Ezzati, à la suite d'une série de scandales d'abus sexuels. Vendredi, une cour d'appel a confirmé des poursuites contre le plus haut dignitaire de l'Église catholique dans le pays.

En octobre, François avait accepté, avec réticence, la démission du cardinal américain Donald Wuerl, archevêque de Washington, soupçonné par un jury populaire d'avoir étouffé un vaste scandale d'agressions sexuelles en Pennsylvanie (nord-est). À la mi-janvier, il avait reçu cinq prélats chiliens au Vatican, dont Mgr Ezzati.

La démission du cardinal Ezzati porte à huit le nombre d'évêques qui ont quitté leurs fonctions depuis que l'ensemble des 34 évêques du pays ont présenté collectivement leurs démissions lors d'une réunion extraordinaire avec le pape en mai dernier pour des accusations de dissimulation.

Share