Grève des contrôleurs aériens : des perturbations à Brussels Airport

Share

Opérant le service full cargo en Airbus A330F au départ de l'aéroport chinois Chengdu, Sichuan Airlines proposera initialement trois vols hebdomadaires pour graduellement atteindre les six vols hebdomadaires en 2020.

" Nous sommes très heureux de pouvoir accueillir Sichuan Airlines Cargo au sein de la communauté cargo de Brussels Airport", explique Arnaud Feist, CEO du gestionnaire aéroportuaire Brussels Airport Company. Ils accumulent chacun plus de deux heures de retard, ce qui a déjà un impact sur la ponctualité de vendredi matin. Brussels Airlines se dit fortement touchée par les actions des aiguilleurs du ciel. "Nos vols connaissent actuellement des retards allant de 30 minutes à 2h30 mais la plupart d'entre eux se dirigent vers les 2h30 ", constate Kim Daenen, porte-parole de la compagnie.

Avec un total de 732.000 tonnes de fret transportées en 2018, Brussels Airport est devenu un important hub européen du transport de marchandise. Les points de friction tournent notamment autour des demandes d'interruption de carrière, les nominations et les primes mais aussi d'un nouveau centre de formation du personnel sur le site de Steenokkerzeel.

Le mouvement de grogne des contrôleurs aériens belges s'est poursuivi ce jeudi. Les tensions sociales chez Skeyes sont dues au mécontentement du personnel concernant plusieurs dossiers. Cela afin d'éviter des retards en cascade et les conséquences plus lourdes qu'ils pourraient avoir sur le planning des vols.

La compagnie justifie cette décision par les retards qui deviennent trop lourds pour elle.

L'action des contrôleurs aériens de Skeyes a entraîné jeudi matin le retard de 17 avions au décollage et de deux appareils à l'atterrissage à l'aéroport de Charleroi (BSCA). Cela a pour effet de limiter les perturbations mais pas de les faire disparaitre, à en croire le porte-parole de BSCA.

Share