1300 passagers évacués d'un paquebot victime d'une avarie — Norvège

Share

Dans une météo mauvaise, avec des "vents assez forts", selon le chef des opérations de la police, cité par l'AFP, les autorités norvégiennes ont décidé d'évacuer les occupants par hélicoptère, soit environ 1.300 personnes.

S'il a pu redémarrer trois de ses quatre moteurs et va être remorqué vers un port, ont annoncé les secours norvégiens ce dimanche, l'opération d'évacuation spectaculaire des passagers par hélicoptère continuait cependant en début de matinée, a déclaré à l'AFP un porte-parole du Centre de secours pour le sud de la Norvège, Per Fjeld.

L'incident s'est produit vers 14h à quelques milles marins au large de la région de Møre og Romsdal dans l'ouest de la Norvège, une région où plusieurs naufrages ont eu lieu.

"Les câbles de remorquage sont en train d'être installés par des remorqueurs".

Cinq hélicoptères ont été dépêchés sur place pour effectuer des navettes entre le navire et la terre ferme avec les passagers évacués, a indiqué le Centre de secours. L'hélitreuillage des passagers se poursuit néanmoins à l'aide de trois appareils, qui emportent à chaque fois une quinzaine de personnes. Selon la police, la plupart des passagers sont de nationalité britannique ou américaine. Trois d'entre elles, une nonagénaire et deux septuagénaires, souffraient de fractures graves. En provenance de Tromsø (nord), il devait regagner Stavanger (sud-ouest) lorsqu'il a subi l'avarie.

La navigation est notoirement périlleuse sur ce tronçon maritime, connu sous le nom de Hustadvika, au point que les autorités norvégiennes envisagent la construction d'un tunnel pour bateaux dans une montagne du littoral pour éviter les transits en pleine mer. Dans la même zone, un navire marchand a également eu une panne de moteur, a indiqué la police dans un tweet. Le projet, destiné à des navires de plus petite taille, est pour l'instant au point mort, faute de financement.

De nouvelles images provenant de l'intérieur du navire de croisière en détresse Viking sky témoignent bien de la violence des vagues qui terrorisent les passagers qui se trouvaient ou se trouvent toujours à bord.

Déjà à leur époque, les Vikings, pourtant navigateurs émérites, hésitaient à emprunter ces eaux et préféraient hisser et transporter d'un fjord à l'autre leurs embarcations par la voie terrestre. Les neuf membres d'équipage de ce bateau qui accuse une gîte prononcée mais ne dérive plus après être parvenu à s'ancrer, ne devraient pas être évacués.

Share