Jusqu'à 2 000 signatures par minute — Pétition anti-brexit

Share

L'appel à un rétropédalage sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne s'intensifie. Elle demande au gouvernement de Theresa May de renoncer au fameux Brexit.

Victime de sa popularité, la page de la pétition lancée sur le site du Parlement britannique a même été en maintenance jeudi à 16h55.

Comme l'a indiqué un porte-parole de la Chambre des communes à l'AFP, à la suite du lancement de la pétition, le site a connu des problèmes techniques vue "la charge importante et soutenue sur le système". Elle a rapidement dépassé le seuil des 100.000 signatures nécessaire pour provoquer un débat au Parlement. " J'ai signé. Et il semble que toutes les personnes saines d'esprit de ce pays le font aussi ", a-t-il tweeté. "Nous devons mettre un terme à cette affirmation, en prouvant la force du soutien public à un maintien dans l'UE", indique le texte. Un autre référendum "pourrait ne jamais être organisé, donc votez maintenant", peut-on aussi lire, alors que les députés ont rejeté la semaine dernière l'option d'une seconde consultation des Britanniques. Une certaine Margaret Ann Georgiadou a mis en ligne une pétition dénonçant l'article 50 pour que la Grande-Bretagne demeure dans l'Union Européenne. "Pour beaucoup de gens, c'est maintenant ou jamais", a-t-elle expliqué sur la BBC, estimant que les militants pro-UE comme elle étaient "réduits au silence et ignorés" depuis le référendum de juin 2016 ayant décidé le Brexit par 52 % des voix. Et plus précisément, répondre à la demande officielle d'un report de trois mois du Brexit que leur a adressée mardi Theresa May, laquelle lors de deux premières tentatives n'a pas réussi à faire adopter à temps par son parlement l'accord qu'elle a négocié et conclu avec l'UE.

Share