Pourquoi vous allez peut-être devoir travailler plus longtemps — Retraites

Share

Sur le plateau du Grand Jury RTL/ Le Figaro, LCI, ce dimanche, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a dit envisager de " proposer un allongement de la durée de travail " lors des discussions avec les partenaires sociaux " dans le cadre de la réforme générale " des retraites. "Je suis médecin, je vois que la durée de vie augmente d'année en année, elle augmente moins vite ces dernières années, mais elle a considérablement augmenté ", a justifié Agnès Buzyn.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était engagé à unifier les régimes de retraite - 42 à l'heure actuelle - sans toucher à l'âge légal de départ ni aux règles pour ceux qui sont à cinq ans de la retraite. Entendant ces critiques et sur les conseils du rapporteur du texte, Thomas Mesnier, Agnès Buzyn a accepté que la définition des missions des hôpitaux de proximité soit réintégrée dans la loi. Ainsi, au mois de juin 2018, des médecins affirmaient ne plus pouvoir remplir leur "mission de service public" par manque de moyens et alertent sur "une mise en danger de la vie d'autrui".

Interrogée sur les ambitions électorales qui lui étaient prêtées, Agnès Buzyn a répondu avoir "simplement dit que les questions européennes étaient des questions majeures, d'avenir". Ainsi, Yves Veyrier, patron de Force Ouvrière a constaté: "les masques tombent un peu plus sur les retraites".

Du côté de La France insoumise, on dénonce une "provocation irresponsable". Le député LFI accuse, lui, le gouvernement de "faire les poches des Français".

La ministre a confié, par ailleurs, qu'elle ne sera pas candidate aux Européennes.

Irrémédiablement, de telles déclarations ont été reçues avec amertume par les syndicats, même si le ministre, alerté par la déferlante provoquée immédiatement par ses propos sur les réseaux sociaux, a pris soin de préciser à la fin de l'émission qu'il s'agissait d'une position "personnelle ".

"Je pense que un jour, un jour, nous serons obligés de travailler plus longtemps sinon notre système de retraite ne pourra pas tenir". J'ai simplement fait part de cette réflexion générale parce que les journalistes me faisaient observer que cette question émergeait du grand débat. À partir du moment où toutes les propositions qui sont amenées par le grand débat vont être étudiées, nous étudierons celle-là comme les autres. "Elle n'est pas [mise] sur la table aujourd'hui par le gouvernement", a-t-elle expliqué.

Share