Le XV de France s'impose sans briller face à l'Italie — Six nations

Share

Plus réalistes, les hommes de Jacques Brunel - ancien sélectionneur de la Squadra Azzurra - ont fini par l'emporter 25-14. Les Bleus terminent avant-derniers, juste devant les Italiens, qui ont subi cinq défaites.

Ou, enfin, si Damian Penaud, au prix d'une superbe défense, n'avait pas fait échapper à Marco Zanon le ballon alors qu'il s'affalait dans l'en-but (75e) durant dix dernières minutes suffocantes. Après avoir sauvé son camp sur un plaquage héroïque, l'ailier Damien Penaud a finalement scellé le sort de la rencontre en inscrivant le troisième et dernier essai tricolore.

Mais Penaud et les Bleus naviguent actuellement loin, très loin des meilleures nations sudistes et européennes: les Gallois qui sont parvenus à les battre (24-19) malgré un retard de seize points en ouverture, les Anglais qui les ont laminés le 10 février (44-8) et les Irlandais qui les ont surclassés dimanche (26-14).

Et pas seulement, après avoir tenté en vain de retirer le capitanat à Guilhem Guirado après la débâcle de Twickenham, par la seule magie d'une préparation de deux mois et demi, agrémentée de trois matches amicaux. On serait fou, malgré tout, de ne pas se raccrocher aux rares brins d'espoir nés de cette campagne particulièrement douloureuse. Ces Bleus à l'agonie n'en ont pas les moyens: "Forcément, on sait tout ce que Sergio a pu apporter au rugby italien, ce qu'il a apporté à ses coéquipiers au quotidien, donc il y aura forcément beaucoup d'émotion autour de ce match-là".

Ils ont ainsi perdu leurs deux premières touches (1 et 4) et multiplié les imprécisions. Et ont pu compter sur la faiblesse italienne, incapable de concrétiser par un essai sa domination (24e, 28e, 40e).

6 Nations (5e journée) Italie - France.

Share