Attaque d'une base militaire au Mali: 8 personnes au moins tuées

Share

Situé dans une zone très difficile d'accès où est active depuis plusieurs années la katiba (cellule combattante) Macina, liée à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), entre la capitale régionale, Mopti, et la frontière mauritanienne, le camp de Dioura a été " attaqué aux environs de 6 h (GMT et locales) par des terroristes ", selon l'armée malienne.

Dans un communiqué, les Forces armées maliennes ont indiqué que l'ex-colonel Ba Ag Moussa, alias Bamoussa Diarra, "un déserteur de l'armé" avait mené l'opération qualifiée de "terroriste".

Le camp de Dioura a été attaqué par un commando arrivé à moto et à bord de véhicules et "plusieurs militaires ont été tués et portés disparus", selon une source militaire malienne. Le " bilan provisoire est de 21 corps découverts", a confirmé une source militaire malienne. "Un homme vu couché n'est pas forcément mort", a ajouté cette source. Une source sécuritaire malienne a évoqué "un lourd bilan d'au moins huit morts", tandis qu'une source sécuritaire étrangère a affirmé que des "vérifications" étaient en cours "pour confirmer ou pas le chiffre d'au moins 15 morts" avancé par des habitants de Dioura.

Malgré la Minusma, une forte présence militaire française et la création de la force militaire régionale G5-Sahel, les violences djihadistes persistent dans le pays, avec 237 attaques recensées en 2018, selon l'ONU.

Mais il est "vraisemblable" qu'il soit toujours en vie, a concédé l'état-major français, après l'apparition récente dans une vidéo d'un homme présenté comme Amadou Koufa.

Share