France - Gilets jaunes: "1.500 casseurs" mettent le feu à la capitale

Share

Boutiques pillées et incendiées sur les Champs-Élysées, jets de pavés contre les forces de l'ordre: une nouvelle flambée de violence a marqué samedi à Paris la 18e journée d'action des " gilets jaunes ", en révolte contre la politique sociale et fiscale du président français Emmanuel Macron depuis quatre mois.

Emmanuel Macron avait décidé de quitter la station de ski de La Mongie où il passait le week-end pour rentrer à Paris, après le regain de violence observé samedi 16 mars dans la capitale.

Parti d'une banque située au rez-de chaussée, un incendie a obligé les pompiers à évacuer un immeuble situé à proximité de la célèbre artère parisienne.

"Deux personnes ont été sauvées des flammes. Une femme et son bébé étaient coincés au deuxième étage", de cet immeuble ont indiqué les pompiers à l'AFP.

Le Fouquet's, restaurant huppé qui avait déjà été vandalisé dans la matinée, a vu son auvent incendié et des feux ont été allumés devant les boutiques Longchamp, Foot Looker et Léon de Bruxelles, aux cris de "révolution!" lancé par des manifestants. Ils croyaient nous dompter mais on est indomptables.

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Eric Drouet, figure de la frange la plus radicale, a exhorté les "Gilets jaunes" à mener à l'avenir des actions d'un nouveau genre, sans dire exactement sous quelle forme, les manifestations traditionnelles ayant selon lui fait la preuve de leur échec.

Acte 18 quand Paris bascule de nouveau dans la violence

Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et de canons à eau pour maintenir les manifestants à distance au pied de l'arc de Triomphe, devenu un symbole de la contestation après l'éruption de violences du 1er décembre.

Parmi les "7.000 à 8.000 manifestants", "plus de 1.500 ultra-violents qui sont venus pour casser, pour en découdre, pour attaquer", dénonce le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Selon les autorités, 14.500 personnes manifestaient dans toute la France à 13H00 GMT.

Peu avant 19H00, le bilan des interpellations est montée à 192 personnes et 64 placées en garde à vue.

"Le même jour, près de 50.000 personnes ont défilé pour le climat à Paris". Le gouvernement souhaitait ainsi canaliser la colère et faire émerger des propositions, sans parvenir à convaincre les "Gilets jaunes" les plus farouches.

"On a été trop gentils, c'est pour ça que c'est violent aujourd'hui", dénonçait Jean-François Bernard, un manifestant employé dans l'entretien d'espaces verts. Selon d'autres témoins, d'autres incendies auraient été déclenchées dans certains quartiers de la capitale française. A Bordeaux (sud-ouest), une agence bancaire a été saccagée et des accrochages entre manifestants et forces de l'ordre ont eu lieu en fin d'après-midi. Considéré par beaucoup comme le symbole présidentiel, le Fouquet's a accueilli Nicolas Sarkozy en 2007, suite à sa victoire, ainsi qu'Emmanuel Macron plus récemment.

Share