DIRECT - Acte XVIII des Gilets jaunes : suivez les événements partout en France

Share

Sur la place de l'Etoile, des manifestants, pour beaucoup vêtus de noir, capuche sur la tête, masque de protection, ont lancé des pavés sur les forces de l'ordre qui répliquaient par des tirs de gaz lacrymogènes. Les images du quartier très touristique des Champs-Elysées vandalisé par des émeutiers, et celles de l'attaque de l'Arc de Triomphe avaient fait le tour du monde.

Selon un premier bilan communiqué par la Préfecture de police de Paris à 10H45, plus de 40 personnes ont été interpellées.

Espérant un "regain de mobilisation", la date a été annoncée depuis plusieurs semaines comme une journée cruciale, et ce alors que le nombre de manifestants est en baisse constante ces dernières semaines.

Tout en reconnaissant que "c'est un mouvement social qui marquera notre histoire", le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a, lui, estimé qu'il n'avait "aujourd'hui plus de revendications politiques" et "plus de logique".

Une violence qui rappelle les journées de mobilisation fin 2018.

Quelque 5000 membres des forces de l'ordre et six blindés de la gendarmerie ont été déployés dans la capitale par crainte d'affrontements.

"Il y a des indications que des éléments radicaux vont se mobiliser à Paris", souligne également une source policière, tandis qu'à l'Intérieur, on assure "rester vigilant et mobilisé".

"Ça risque d'être mémorable", annonce-t-il: "C'est un week-end parmi les plus importants depuis le début de cette mobilisation".

Des actions sont aussi prévues en régions, de Bordeaux à Lyon en passant par Montpellier, Dijon ou encore Caen. Les forains organisent une journée d'action et ont appelé les gilets jaunes à les rejoindre.

A Paris ou ailleurs, "le 16 mars, il faut sortir (.) Sortez, sortez, sortez le 16 mars", a exhorté le député La France Insoumise (LFI), François Ruffin, indiquant qu'il serait présent à Paris et à Dions (Gard), "le gros point de rassemblement du Sud de la France".

Share