Michael Masi nommé Directeur de Course au Grand Prix d'Australie

Share

Le directeur de course à la FIA Charlie Whiting est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi à Melbourne.

Le paddock de Melbourne s'est réveillé avec une triste nouvelle ce jeudi matin, avec l'annonce de la mort du directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, des suites d'une embolie pulmonaire.

C'est Michael Masi, qui était auparavant directeur de course adjoint auprès de Charlie Whiting, qui aura la lourde tâche d'assumer la triple casquette ce week-end de directeur de course, délégué à la sécurité et stater officiel du Grand Prix d'Australie. "C'est avec une immense tristesse que j'ai appris le décès soudain de Charlie", a écrit dans un communiqué le président de la FIA, Jean Todt, saluant "une figure incontournable et inimitable de la Formule 1, qui a perdu un ami fidèle et un ambassadeur charismatique". "Toutes mes pensées vont vers sa famille", a ainsi réagi Romain Grosjean.

La F1 rend hommage à son directeur de course, Charlie Whiting

Né le 12 août 1952 à Sevenoaks, au Royaume-Uni, Charlie Whiting a débuté dans le monde de la F1 au sein de l'éphémère et atypique écurie Hesketh, qui avait été fondée par Lord Hesketh. Il a notamment joué un rôle important dans la conquête des titres mondiaux de Nelson Piquet en 1981 et 1983 et il n'a quitté l'équipe qu'en 1988, lorsqu'elle a été vendue par Bernie Ecclestone. Il occupait également les fonctions de délégué à la sécurité et chef du département technique de la FIA.

Ce sera le premier Grand Prix depuis 1996, où le starter de la course se fera sans la présence de Charlie Whiting. Il était devenu directeur de course en 1997. La plus récente et la plus marquante n'est autre que l'introduction du Halo, devenu obligatoire lors de la saison 2018 avant de commencer à se généraliser à tous les échelons de la monoplace. "Nous avons travaillé ensemble comme mécaniciens, nous sommes devenus amis et nous avons passé énormément de temps ensemble sur les circuits du monde entier". Une perte pour toute la F1 qui se retrouve soudainement privée de son maître à penser, à légiférer, du responsable de la sécurité, des départs et de l'homologation des nouvelles pistes.

Share