Apple : Spotify veut les avantages du gratuit sans être gratuit, dit Apple

Share

Il faut dire que, comme pour les autres fournisseurs de contenus, Apple impose une taxe de 30% sur les ventes d'abonnements via sa boutique. "Et pour que nos prix restent compétitifs pour nos clients, ce n'est pas quelque chose que nous pouvons faire", explique Daniel Ek. "Si nous payons cette taxe, cela nous obligerait à gonfler artificiellement le prix de notre abonnement Premium bien au-dessus du prix d'Apple Music".

Le service suédois de streaming de musique Spotify a porté plainte contre Apple auprès de la Commission européenne pour abus de position dominante dans le domaine de la musique en ligne.

Apple n'était pas immédiatement disponible lorsqu'il a été contacté pour un commentaire.

"La seule fois où nous avons demandé des modifications, c'est lorsque Spotify a tenté de contourner les mêmes règles qui s'appliquent à toutes les autres applications", écrit Apple dans un communiqué.

Spotify soulignait également que certaines applications, comme Uber et Deliveroo, ne sont pas soumises à la fameuse redevance de 30%.

De son côté la firme estime que l'App Store est le lieu le plus sûr pour acheter et vendre des applications et que cette valeur ajoutée à un coût.

Le système de reconnaissance vocale Siri ne relierait pas les utilisateurs d'iPhone à Spotify et Apple a refusé de laisser Spotify lancer une application sur son Apple Watch, a déclaré Spotify.

Dans sa plainte, Spotify affirmait que Apple lui bloquait l'accès aux produits et aux mises à jour de l'application. "Environ 84% des applications de l'App Store ne reversent aucun revenus à Apple lors de leur téléchargement".

Après Spotify, une guerre contre Netflix pour Apple?

" Nous sommes fiers du travail que nous avons accompli pour aider Spotify à créer une entreprise florissante, qui touche des centaines de millions d'amateurs de musique".

Apple en profite pour tacler le service de streaming sur les royalites versées chaque mois: "Spotify distribue la musique que vous aimez tout en apportant une contribution de plus en plus réduite aux artistes, musiciens et auteurs-compositeurs qui la créent - allant même jusqu'à traduire ces créateurs en justice".

Share