RDC: Libération des prisonniers politiques, Tshisekedi tiendra t-il parole?

Share

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a accordé la grâce à des centaines de prisonniers dont le défenseurs des droits de l'homme Firmin Yangambi et l'opposant Franck Diongo.

Le décret de libération de 700 prisonniers politiques a été lu par Vital Kamerhe, le directeur de cabinet du président congolais, mercredi soir à la RTNC, la télévision nationale.

Le samedi 02 mars dernier le président de la république annonçait la libération de tous les prisonniers politiques et d'opinion.

Si Yangambi avait été condamné en 2010 à mort par la Cour militaire de Kinshasa/ Gombe pour "détention illégale d'armes de guerre et tentative d'organisation d'un mouvement insurrectionnel", Diongo avait été condamné en 2016 pour "séquestration de trois militaires de la Garde républicaine" à Kinshasa.

Le nombre de prisonniers politiques pouvant bénéficier de la grâce présidentielle serait très peu compte tenu de la diversité des charges qui pèsent contre eux.

Vital Kamerhe, a aussi annoncé le limogeage de Lumeya Dhu Maleghi, ministre de l'environnement pour "insubordination" et de ne rien faire face aux "expropriations".

"C'est une première action contre l'impunité" a déclaré le directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi.

Share