L'Etat conservera 20% d'ADP-porte-parole du gouvernement — France

Share

"Est-ce le rôle de l'État de faire des baux commerciaux pour des boutiques de luxe dans des duty free?", s'est interrogé le porte-parole du gouvernement.

"Toutes les options sont sur la table" concernant une éventuelle part de 20% du capital conservée par l'Etat lors de la privatisation du groupe ADP, gestionnaire des aéroports de Paris, a déclaré mercredi sur LCI le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Il assure par ailleurs que "des garanties solides sur les tarifs et la régulation seront apportées par la loi Pacte".

En première lecture du projet de loi, début octobre, l'Assemblée nationale avait voté une première fois en faveur de la privatisation du groupe aéroportuaire, au grand dam de l'opposition qui avait dénoncé une atteinte au patrimoine national. Mais le Sénat s'y est opposé début février au terme d'un débat houleux.

Pour répondre aux inquiétudes, notamment des élus - dimanche, 250 élus socialistes ont signé une tribune contre ce projet dans Le Parisien -, le cahier des charges imposé au (x) futur (s) exploitant (s) prévoit notamment le maintien des statuts des salariés d'ADP et la présence de l'Etat "par un commissaire du gouvernement". La durée d'exploitation concédée sera limitée à 70 ans.

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant à notre questionnaire.

Share