"Djoko", la gueule de bois — Indian Wells

Share

Il a collectionné les fautes grossières et balancé un nombre inhabituel de coups droits trop longs et de revers hasardeux.

Frustré par la puissance et la précision de Kohlschreiber, notamment au service (3 aces, 72% de premières balles), le Serbe a laissé éclater sa colère après la perte de la première manche.

Il a passé ses nerfs sur sa raquette, ce qui lui a valu un avertissement, mais il n'est pas parvenu à reprendre ses esprits.

Le Serbe, vainqueur des trois derniers tournois du Grand Chelem, a connu une entrée en matière délicate après avoir perdu son service lors du 6e jeu. Car Philipp Kohlschreiber, lui, n'a pas laissé passer l'occasion (6-4, 6-4).

Résultat, Monfils a remporté sa 14e victoire de l'année, pour trois défaites, et s'est hissé en 8e de finale où il pourrait retrouver le N.1 mondial Novak Djokovic qu'il n'a jamais battu en 15 confrontations.

La seule victoire de Kohlschreiber jusque-là face à "Djoko" remontait à 2009, sur la terre battue de Roland Garros.

"Chaque semaine, je suis le doyen de quelque chose de nouveau".

Pour vivre heureux, ne vivons pas cachés: c'est l'adage que semblent avoir adopté Gaël Monfils et Elina Svitolina, 6e joueuse mondiale, depuis qu'ils ont officialisé leur relation le 19 janvier dernier.

Gaël Monfils vainqueur de l'Espagnol Albert Ramos Vinolas au 3e tour du Masters 1000 d'Indian Wells le 11 mars 2019/GETTY IMAGES NORTH AMERICA  AFP
Gaël Monfils vainqueur de l'Espagnol Albert Ramos Vinolas au 3e tour du Masters 1000 d'Indian Wells le 11 mars 2019 GETTY IMAGES NORTH AMERICA AFP

Il faudra encore attendre un peu pour avoir l'analyse de Djokovic, qui disputait dans la soirée de mardi un match de double.

Il s'est incliné en deux sets 6-3, 6-1 face au 8e mondial.

Alors qu'elle avait dominé Osaka à Dubaï 6-3, 6-3 en février, elle n'a cette fois pas inquiété la N.1 mondiale et tenante du titre, qui s'est imposée 6-3, 6-4.

Giron, 217e mondial, a fait trembler le Canadien Milos Raonic pendant deux sets et demi, avant de s'incliner 4-6, 6-4, 6-4.

Dans le tournoi féminin, la N.3 mondiale Petra Kvitova a mordu la poussière face à l'inusable Venus Williams.

"Elle a très bien débuté ce match, je pensais avoir repris l'ascendant dans le 2 set, mais après le premier jeu de la 3 manche, je n'avais plus d'énergie", a regretté Halep, ancienne N.1 mondiale.

Autre surprise, la Canadienne Bianca Andreescu, 18 ans, a fait chuter la Chinoise Wang Qiang (18e) 7-5, 6-2.

"Dire que je vais jouer contre Murguruza, c'est vraiment incroyable quand je pense au nombre de fois où je l'ai regardée jouer à la TV", a avoué Andreescu, incrédule.

Share