Contrat secret entre le Qatar et la Fifa avant l'attribution du Mondial

Share

Toujours d'après le Sunday Times, 480 millions de dollars auraient encore été versés par le Qatar à l'organisation dirigeante du football mondial trois ans plus tard dans le cadre d'un deuxième contrat de droits télévisés.

Cette Coupe du Monde de 2022 au Qatar semble entachée plus que jamais de soupçon de corruption.

" Nous vous demandons ainsi de confirmer publiquement que toute évaluation de co-hôtes potentiels pour 2022 suivrait un processus qui inclut ces critères".

L'offre portait sur l'achat des droits télévisuels des Coupes du monde de 2012 et 2022 (quelques 188 millions d'euros pour chacun) de la part d'Al Jazira. L'Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar en juin 2017 en l'accusant de ne pas prendre assez de distance avec l'Iran, puissance régionale chiite rivale de Ryad, et de soutenir des groupes islamistes radicaux, dont les Frères musulmans.

Le même jour, le 2 décembre 2010, le Mondial 2018 avait été attribué à la Russie (face notamment à l'Angleterre, éliminée dès le 1er tour) et, à la surprise générale, le Mondial 2022 au Qatar, vainqueur au dernier tour face aux États-Unis. "La Fifa coopère et continuera de coopérer avec les autorités", assure l'instance dirigeante du football mondial. "Et cette situation a engendré les attaques des perdants contre la FIFA et ma personne: l'Angleterre perdante contre la Russie pour 2018 et les USA, perdants face au Qatar", a ajouté M. Blatter. La FIFA aurait ainsi violé ses propres règles puisque la chaîne est la propriété et sous le contrôle de l'émir du Qatar, Cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani.

Le futur stade de Lusoil de Doha doit accueillir la finale.

Share