OL : primes colossales, avantages en nature…plusieurs contrats de joueurs lyonnais révélés !

Share

Entre primes de performance, primes d'éthique et autres avantages en nature, l'OL sait soigner ses pensionnaires. Une hausse rendue possible par une clause mentionnée dans le contrat de l'ailier et qui prévoyait une augmentation de 50 000€ s'il atteignait la barre des 18 buts sur une saison toutes compétitions confondues, ce qu'il a réussi en 2017/18 avec justement 18 réalisations au compteur.

Plusieurs joueurs de l'Olympique Lyonnais ne vont pas vraiment être heureux des informations dévoilées par le site Mediacités et reprises par le quotidien l'Equipe.

Ses émoluments peuvent encore augmenter en cas de saison à au moins 20 buts (370.000 euros brut mensuel). Sans oublier sa prime d'éthique, versée et liée au comportement de chaque joueur lyonnais, censé respecter "neuf règles" parmi lesquelles on relèvera notamment un devoir de réserve avec "l'absence de commentaire public négatif sur (le) club, ceux qui y travaillent et ceux qui le soutiennent". Comme ces quatre allers-retours Lyon-Rio en classe business, dont bénéficie l'autre Brésilien Rafael.

On se souvient qu'un Marçal, parce qu'il avait refusé de serrer la main de son coach, s'était vu supprimer sa prime d'éthique en mars dernier. Même traitement pour Traoré, direction Ouagadougou. Il n'en a finalement joué que 24.

Le meilleur pour la fin avec ce qui est présenté comme "le contrat en or" du Néerlandais Kenny Tete. Négocié par son agent, Mino Raiola, il lui a permis de toucher deux primes exceptionnelles d'un million d'euros chacune les 31 juillet 2017 et 31 juillet 2018, "qui étaient seulement conditionnées au fait de demeurer dans l'effectif ". Il bénéficiera également d'un intéressement de 8 millions d'euros, s'il est transféré pour un montant supérieur à 40 millions d'euros.

Share