Israël. Propos controversés de Netanyahu : le Premier ministre polonais annule sa visite

Share

Quarante-huit heures après ce succès, Nétanyahou a pourtant vu lundi son hôte polonais annuler sa participation au sommet du groupe de Visegrad, censé se dérouler dès lundi soir à Jérusalem. Au lieu du forum, préparé par Benjamin Netanyahu il y a plus d'un an, il a eu plusieurs entretiens avec les dirigeants hongrois, slovaques et tchèques, arrivés en Israël sachant déjà qu'il n'y aurait pas de forum.

Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Emmanuel Nahshon a confirmé qu'il n'y aurait pas de sommet complet, disant qu'il n'était pas clair dans l'immédiat s'il s'agirait d'un sommet entre Israël et les trois participants ou bien d'une série de rencontres séparées. Dimanche, Varsovie a annoncé que Mateusz Morawiecki n'irait pas en Israël pour la réunion du groupe de Visegrad et serait remplacé par son ministre des Affaires étrangères.

M. Morawiecki avait auparavant annulé sa propre participation en personne à ce sommet, à la suite des propos du Premier ministre Benyamin Netanyahou qui avait déclaré la semaine dernière que certains Polonais "ont coopéré avec les nazis".

" Il est inimaginable qu'un ministre récemment nommé aux Affaires étrangères évoque une déclaration aussi honteuse et raciste".

Les propos incriminés concernent le rôle des polonais pendant la Shoah et ont été tenus à Varsovie en marge de la conférence internationale sur le Moyen-Orient. Selon un communiqué diffusé par sa chancellerie, M.Netanyahou "a parlé de Polonais, et non pas du peuple polonais ou de la Pologne". La Pologne elle aussi s'achemine cette année vers deux élections: les européennes fin mai et les législatives en automne.

La brouille entre les deux pays a commencé après que le chef de la diplomatie israélienne, Israël Katz ait affirmé que "de nombreux Polonais ont collaboré avec les nazis et ont participé à la destruction des juifs durant l'Holocauste", mais surtout qu'il ait rappelé des propos du défunt Premier ministre israélien Yitzhak Shamir qui disait que tout Polonais avait sucé l'antisémitisme avec le lait de sa mère.

Share