La Tunisie de nouveau dans la liste noire de l'Europe — Blanchiment d'argent

Share

La Commission européenne adopte mercredi une nouvelle liste de pays tiers dont les dispositifs de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme sont insuffisants.

Objectif: " protéger le système financier de l'UE", indique la commissaire européenne en charge des questions de justice, Vera Jourova.

La Commission souligne dans son communiqué qu'elle poursuivra son dialogue avec les pays considérés comme présentant des carences stratégiques dans le présent règlement délégué et œuvrera en particulier en vue d'établir les critères relatifs au retrait de la liste.

" Nous avons mis en place les normes les plus strictes au monde en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux", a-t-elle poursuivi". J'invite les pays figurant sur la liste à remédier rapidement à leurs carences.

Selon lui, cette liste concerne les pays à l'égard desquels des doutes de faciliter le financement du terrorisme et du blanchiment des capitaux, subsistent.

Réagissant à la décision de la CE aujourd'hui, une source gouvernementale a expliqué que cette liste sera révisée très bientôt avec la publication du prochains rapport du Gafi, lequel prendra en considération les mesures prises au cours des derniers mois par la Tunisie pour renforcer son système de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Elle s'emploiera également à améliorer sa méthode au besoin, à l'aune de l'expérience acquise, en vue de garantir une identification effective des pays tiers à haut risque ainsi que le suivi nécessaire. Les nouveaux pays ciblés, avec parmi eux l'Arabie saoudite et le Panama, s'ajoutent aux 16 qui figuraient déjà sur ce registre, comme l'Iran, l'Irak, le Pakistan ou encore l'Ethiopie et la Corée du Nord.

Share