Son principal avocat annonce sa démission — Carlos Ghosn

Share

Ce ne sont pas les véhicules qui sont pointés du doigt, mais la direction du constructeur elle-même, ainsi que les méthodes dont elle aurait fait usage pour faire parler ses salariés sur le dossier Ghosn.

En 2016, la location d'une autre salle du château de Versailles pour le mariage de Carlos Ghosn, d'une valeur de 50 000 euros, n'avait pas été payée par le patron, car considérée comme une contre-partie au mécénat de 2,3 millions de Renault avec l'institution. L'ancien patron de Renault-Nissan a ainsi organisé une soirée au château de Versailles le 9 mars 2014, officiellement en l'honneur de l'alliance entre les deux constructeurs, qui s'étaient rapprochés près de quinze ans auparavant.

Le Journal du Dimanche précise par ailleurs que le document d'une dizaine de pages a été envoyé par le cabinet Quinn, Emanuel, Urquhart & Sullivan, à leurs homologues de Nissan, Latham & Watkins. Le groupe français dénonce notamment les méthodes de son allié pour interroger certains de ses salariés.

TOKYO, 13 février (Reuters) - L'avocat principal de Carlos Ghosn, le président déchu de Nissan, de Renault et de Mitsubishi, a remis sa démission au tribunal, selon un communiqué de son cabinet diffusé mercredi par un groupe représentant des journalistes étrangers au Japon.

Le constructeur et ses soutiens juridiques auraient également essayé de fouiller les appartements de Carlos Ghosn au Brésil, au Liban et aux Pays-Bas " sans informer Renault ".

Interpellé à Tokyo le 19 novembre, M. Ghosn est incarcéré au Japon, soupçonné d'abus de confiance et de minoration de revenus dans les déclarations aux autorités boursières de 2010 à 2018.

Share