Michelle Obama, l’invitée surprise des Grammys...(Vidéo)

Share

Lire aussi Qu'est-ce qu'on écoute en janvier?

L'ex Première dame des États-Unis Michelle Obama a créé la surprise lors de la première prise de parole aux côtés de l'animatrice Alicia Keys et des chanteuses Jennifer Lopez, Lady Gaga et Jada Pinkett Smith. "[.] La musique nous permet de nous entendre les uns et les autres", a lancé Michelle Obama.

Elle a récotlé le prix de la Meilleure performance de l'année pour Joanne (Where Do You Think You're Goin'?), celui de la Meilleure chanson écrite pour un film et du Meilleur duo pop de l'année pour Shallow, tirée du film A star is born avec Bradley Cooper, pour lequel elle est aussi nommée aux Oscars.

Childish Gambino, alter ego musical du comédien Donald Glover ("Atlanta"), s'est, quant à lui, adjugé le prix de "l'enregistrement de l'année" récompensant la performance globale d'un titre pour son hymne politiquement incorrect "This Is America". Childish Gambino avait toutefois boycotté la cérémonie et n'est pas venu chercher ses statuettes.

L'artiste a décidé par ailleurs de boycotter la cérémonie, tout comme Kendrick Lamar.

Même avant le début des Grammy Awards, Lady Gaga a montré avec deux victoires à quel point elle était formidable.

"Kendrick Lamar a lui aussi été primé "meilleure performance rap" pour son titre King" s Dead.

Les Grammys cette année ont élargi les catégories principales de l'album de l'année, le disque de l'année, la chanson de l'année et le meilleur nouvel artiste de cinq à huit nominés.

Et dans la catégorie de la révélation de l'année, très suivie, six personnes nommées sur huit sont des femmes.

Ainsi, le violoniste manitobain James Ehnes s'est vu décerner le Grammy remis au meilleur album classique par un soliste.

Pour la première fois depuis longtemps, la Recording Academy, forte de 13 000 professionnels de l'industrie musicale, n'a pas sélectionné les grands noms de la pop habituellement abonnés aux nominations, comme Ariana Grande et Taylor Swift, reléguées toutes deux dans des catégories mineures.

Initialement prévue sur scène, elle a accusé le producteur de la soirée, Ken Ehrlich, d'être à l'origine de son retrait et d'avoir "menti" sur ses motivations.

Cet hybride de gospel et de rap, truffé de pamphlets contre les excès de tous bords qui secouent la société américaine, a balayé les favoris Drake ou Lady Gaga dans la course à ce prix prestigieux. La soirée a aussi été marquée par la participation d'icônes de la musique américaine comme la chanteuse de country Dolly Parton et Diana Ross, qui est montée sur scène pour une célébration de ses années Motown et de son 75ème anniversaire.

Share