Le lapsus d'Édouard Philippe qui fait rire toute la Bretagne

Share

Edouard Philippe s'est également donné pour objectif de "doubler la population couverte" par le Plan de gêne sonore (PGS) de l'aéroport Nantes-Atlantique, qui octroie des aides financières aux habitants pour insonoriser leurs habitations.

Edouard Philippe a par ailleurs signé vendredi à Nantes un "contrat d'avenir" avec la région Pays de la Loire comportant 37 "projets structurants", notamment pour compenser l'abandon de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

"Bretagne" alors qu'il s'agit des Pays de la Loire. Allez, mettez ça sur le compte de l'émotion?! " Il se trouve que la semaine a été un longue et intense ", s'est-il justifié pour ensuite reprendre son discours en présentant ses excuses. Après le célèbre "Les Bretons, c'est la mafia française" d'Emmanuel Macron en juin 2018, c'est au tour du Premier ministre de faire une bourde.

La question du rattachement du département de la Loire-Atlantique à la région Bretagne, demandée par plusieurs associations et par une pétition de plus de 100 000 signatures, est brûlante d'actualité. Un référendum auquel Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires a dit non. L'institution, dirigée par Christelle Morançais, va être le théâtre d'une signature, celle d'un contrat d'avenir dont le contenu a été adopté en juillet 2018 après une série de concertations menées dans le cadre d'un "parlement des territoires " réuni à l'initiative de la présidente ligérienne. La ministre a renvoyé les débats au niveau local dans un premier temps, estimant que ce sujet "doit faire d'abord l'objet de discussions au sein de chaque assemblée délibérante pour que l'État puisse l'examiner de la manière la plus éclairée possible". "Monsieur le premier ministre, bienvenue à Rennes, votre deuxième étape en Bretagne aujourd'hui", lui a-t-il lancé.

Share