Le FMI voit 4 nuages orageux à l’horizon de l’économie mondiale

Share

Cette fois, il s'agit de tirer la lanterne rouge, c'est la raison pour laquelle Christine Lagarde a alerté les dirigeants du monde, ciblant quatre "nuages " dans le ciel de l'économie mondiale.

Selon Christine Lagarde, l'incertitude qui entoure les perspectives de croissance des exportateurs de pétrole s'est aussi traduite par une accélération dans certains pays de la transition vers les énergies renouvelables au cours des décennies passées, en ligne avec les préconisations de l'accord de Paris sur le changement climatique.

Au Moyen-Orient, "où le court-termisme et le déficit de crédibilité " pèsent sur la confiance des investisseurs, Christine Lagarde a mis en garde contre la tentation des gouvernements de la région de favoriser "des projets trop ambitieux", l'Arabie saoudite comptant par exemple donner son feu vert au projet "NEOM", une zone économique de 500 milliards de dollars.

D'après la directrice générale du FMI, il est fréquent que les fonds souverains financent directement des projets, échappant ainsi aux processus budgétaires normaux.

Elle a par ailleurs souligné que la croissance de l'économie mondiale était "plus lente que prévu", mettant en garde contre une éventuelle "tempête économique ". L'institution de Washington avait déjà revu à la baisse sa prévision pour la croissance mondiale, à 3,5% (soit 0,2 point de moins). Ces nuages risquent de s'accumuler et créer une "tempête " qui va peser sur toutes les économies du globe, selon le FMI. Elle a parlé à ce propos des tensions commerciales, notamment entre la Chine et les Etats-Unis, du resserrement des taux d'emprunt, des incertitudes liées au Brexit et d'un ralentissement de l'économie chinoise.

Le premier de ces obstacles, c'est le regain des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine. Deuxième "nuage ": le resserrement des taux d'emprunt, alors que les États et les ménages sont fortement endettés.

Share