L'Australie et la France signent un contrat — Sous-marins

Share

Un " plan très ambitieux ". Il a rappelé qu'il s'agissait là du " plus important investissement consenti en matière de défense en temps de paix par l'Australie ".

Le contrat du siècle entre Naval Group et l'Australie pour la livraison de 12 sous-marins de dernière génération a franchi une étape cruciale.

Depuis que la France, et l'entreprise Naval Group, a remporté l'appel d'offre en 2016, des rapprochements ont déjà eu lieu.

Les travaux d'architecture se dérouleront en France tandis que les sous-marins seront construits en Australie permettant de créer environ 2.800 emplois, selon le Premier ministre de l'État d'Australie-Méridionale Steven Marshall. Les navires, à propulsion diesel, permettront à l'Australie de surveiller une zone située à 5 000 kilomètres de ses côtes: la mer de Chine méridionale. Les îles du Pacifique sont petites et moins vitales pour le fret maritime que la mer de Chine méridionale, mais leurs zones économiques constituent une vaste proportion des ressources maritimes mondiales.Confiance réciproqueLes spécialistes australiens des questions.

"Cela demande beaucoup de confiance de la part de l'Australie pour parier sur la France, et beaucoup de confiance de la part de la France pour partager avec l'Australie des compétences qui sont au cœur de notre souveraineté et de notre autonomie stratégique".

Le français, leader européen du naval de défense, avait gagné la compétition pour fournir à l'Australie 12 sous-marins océaniques, dérivés du Barracuda français, dans le cadre d'un transfert de technologie visant à doter l'Australie d'une capacité souveraine dans ce domaine. L'accord, scellé au terme de 18 mois de négociations, a été signé en présence de la ministre française des Armées, Florence Parly, de son homologue australien Christopher Pyne et du Premier ministre Scott Morrison. "Derrière ces masses d'acier sombre, derrière ces bêtes sans yeux ", a-t-elle dit, il y a une amitié, une communauté d'intérêts, une vision et un attachement commun au multilatéralisme. Ce 11 février 2019 à Adélaïde en Australie, Hervé Guillou PDG de Naval Group et le ministre australien de la Défense ont paraphé le strategic Partnering Agreement (SPA). "Nous avons aujourd'hui une offre aux Pays-Bas", a-t-il dit, en espérant que le succès australien soit un tremplin".

L'assemblage du premier sous-marin doit débuter en 2023 pour une première livraison au tout début des années 2030. Nous devons prendre l'initiative pour nous renforcer avant les autres.

Share