Simone Veil : des portraits tagués de croix gammées

Share

Le ministre de l'Intérieur s'est ému lundi de la flambée de 74% des actes antisémites en France en 2018, à l'issue d'un week-end où plusieurs inscriptions antijuives ont été découvertes à Paris et où un arbre en mémoire d'Ilan Halimi a été vandalisé dans l'Essonne.

"J'ai saisi le procureur de Paris et le Préfet de Police", a déclaré sur Twitter le Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), Frédéric Potier, en postant sur le réseau social la photo d'une porte de garage, située dans l'hypercentre de la capitale, sur laquelle est écrit "Macron Jews' Bitch".

Le street-artiste à l'origine de ces oeuvres, Christian Guemy dit C215, s'est dit choqué sur les réseaux sociaux.

"Tags antisémites jusqu'à la nausée en plein Paris ce WE (week-end, ndlr)".

Le Dilcrah a également signalé la photo d'un mur du 18e arrondissement sur lequel on peut lire "truie juive". "Quand la haine des Juifs se recoupe avec la haine de la démocratie, le vocabulaire de la #fachosphere se retrouve sur les murs!". La mairie de cet arrondissement a annoncé sur Twitter avoir fait un signalement ce lundi matin à ce sujet. La mairie, qui a découvert les tags lundi matin, va déposer plainte, a-t-elle précisé à l'AFP.

Ilan Halimi, 23 ans, employé dans un magasin de téléphonie, avait été enlevé le 21 janvier 2006 par le "gang des barbares" et découvert, après trois semaines de tortures, agonisant près de la gare de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) le 13 février.

Une inscription antisémite visant le chef de l'Etat Emmanuel Macron a par ailleurs été découverte lundi matin sur le siège du Monde, dans le 13e arrondissement. Le journal a indiqué à l'AFP qu'il allait porter plainte.

Samedi matin, les gérants du restaurant Bagelstein situé sur l'Ile-Saint-Louis, en plein coeur de la capitale, avaient découvert un tag "juden" ("juifs" en allemand), écrit en lettres jaunes, la couleur de l'étoile que les Juifs étaient obligés de porter pendant l'Occupation nazie. "La police est venue sur place", a ajouté le responsable de cette enseigne de restauration rapide spécialisée dans la vente de bagels.

"Cette série d'inscriptions a également fait réagir la mairie de Paris".

Anne Hidalgo, la maire (PS) de Paris, a tweeté: "Après la dégradation d'un commerce Bagelstein ce week-end, les antisémites s'en prennent à présent à la figure de Simone Veil. Soyons tous mobilisés contre la haine". Selon le ministère de l'Intérieur, les actes ont augmenté de 69% les neuf premiers mois de l'année 2018, par rapport à 2017.

Share