Nissan reçoit le nouveau président de Renault

Share

"Il a précisé qu'il partirait au Japon " en milieu de semaine " pour quelques jours".

Carlos Ghosn est emprisonné au Japon depuis le 19 novembre, soupçonné d'abus de confiance et de minoration de revenus dans les déclarations aux autorités boursières de 2010 à 2018. "Je veux en discuter avec M. Senard", a conclu Hiroto Saikawa qui a plusieurs fois accusé la trop grande mainmise de Carlos Ghosn sur les entités de l'Alliance comme cause de sa dérive présumée. "Nous voulons l'informer davantage sur l'équipe [de direction] de Nissan".

" Renault tient à préciser que M. Ghosn a démissionné de ses mandats de président du conseil d'administration et de directeur général mais qu'à ce jour, il conserve son mandat d'administrateur de Renault SA", a ajouté le groupe.

Les avocats de Renault dénoncent " les dérapages " de Nissan et s'indignent des méthodes utilisées pour interroger des salariés du constructeur français, dans une lettre adressée à leurs homologues du constructeur japonais publiée par Le Journal du dimanche.

Bercy avait déjà opposé un "démenti catégorique" aux informations de la presse japonaise selon lesquelles Paris aurait informé Tokyo d'une telle intention.

" J'ai une longue mission qui m'est destinée de rétablissement de confiance, de transparence, de loyauté", a ainsi déclaré Jean-Dominique Senard.

Alors que Renault détient 43 % du capital de Nissan, qui lui-même possède 15 % de Renault, l'affaire Ghosn a révélé des rancœurs au sein de Nissan, désireux de rééquilibrer les relations et de limiter l'influence de l'Etat français, actionnaire du groupe au losange.

Le constructeur automobile Renault a annoncé mardi que son directeur général, Thierry Bolloré, avait pris la présidence du directoire de Renault-Nissan BV, la coentreprise gérant l'alliance entre les deux groupes et basée aux Pays-Bas, "conformément aux accords conclus avec Nissan". Les signaux qu'il aurait reçu de ses partenaires japonais depuis sa nomination seraient selon " extrêmement encourageants.

La saga Carlos Ghosn continue d'éveiller les tabloïds avec une nouvelle révélation qui risque de discréditer une nouvelle fois l'ex-patron de l'alliance Renault-Nissan BV.

Share