"On n'est pas fatigués": plusieurs milliers de "gilets jaunes" à Toulouse

Share

Environ 400 manifestants à Rennes ce samedi pour une mobilisation sans incidents majeurs.

Du mobilier urbain et des distributeurs de banques ont été cassés, une dizaine de véhicules incendiée, principalement des voitures de luxe mais aussi une voiture de la mission antiterroriste militaire Sentinelle.

Noyauté par des centaines d'individus poursuivant probablement un tout autre objectif, le mouvement des gilets jaunes n'arrive plus à se détacher de ses participants extrémistes ayant la violence pour seul mode d'expression, et éreinte les personnes souhaitant faire entendre un message, revendicatif certes, mais ni violent, ni pseudo-révolutionnaire. Dans la capitale, des incidents ont éclaté à l'arrivée du cortège devant l'Assemblée nationale, où un manifestant âgé d'une trentaine d'années a eu une main arrachée. La cause de la blessure n'était pas connue dans l'immédiat. Selon les témoignages il aurait ramassé une grenade lacrymogène lancée par les forces de l'ordre.

Des incidents sporadiques ont eu lieu sur le parcours de la manifestation, qui est arrivée vers 16h30 près de la Tour Eiffel, dans une ambiance très tendue.

Un homme soupçonné d'être à l'origine de l'incendie de ce véhicule, identifié grâce à des images vidéo, a été interpellé et placé en garde à vue selon la préfecture de police de Paris.

Selon le procureur de Brest, Jean-Philippe Récappé, il n'y a "aucune revendication" et "rien qui permette de relier ces faits à un groupe quelconque" à ce stade.

Les manifestants étaient 12.100 en France à 14h, dont 4.000 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur, dont les chiffres sont contestés par les "gilets jaunes".

Alors que les gilets jaunes arrivaient aux abords de l'Assemblée nationale à Paris, des tensions avec les forces de l'ordre ont éclaté ce samedi en début d'après midi. Puis les manifestants ont défilé dans les rues de la ville, sur un fond musical moins funèbre. Près de la ville, des Gilets jaunes qui bloquaient un rond-point à proximité du centre de commercial, près de la Tourville, ont été délogés.

9h30: Quelques Gilets jaunes commencent à se rassembler près de la Place de l'Etoile, à Paris. Une "déambulation festive " est prévue dès vendredi soir "pour arpenter les rues de (la ville) dans la joie et la bonne humeur ".Un rassemblement est prévu samedi pour "dénoncer la loi liberticide + anticasseurs + en étant tous masqués". La tension est retombée à la nuit tombée. C'est légèrement moins que les 1 500 manifestants comptés lors des actes XI et XII. Comme samedi dernier, une partie de la manifestation a continué sa route dans le quartier de Wazemmes, où les policiers ont procédé à plusieurs interpellations. Le cortège est resté uni, lourdement encadré par la police. Une personne a été interpellée avec un couteau en fin d'après-midi, pour " port d'arme prohibé", a indiqué la police. Maxime Nicolle a assuré qu'il porterait plainte lundi ou mardi pour "entrave à la circulation sur le territoire européen ".

Share