François Berléand dit " stop aux Gilets jaunes "

Share

", a balancé le comédien très remonté".

"Début février, près de deux Français sur trois (64 %) continuaient de " soutenir " le mouvement des " gilets jaunes ", soit deux points de plus en un mois.

"Tout se mélange. C'est du grand n'importe quoi". On ne s'écoute plus! "Moi, depuis le début, ils me font ch*er les Gilets jaunes", a-t-il ainsi lâché franchement à la radio, avant de s'expliquer.

Il raconte ainsi les déboires qu'il a connus en marge de sa tournée de théâtre: arrêté sur un rond-point, il a d'abord signé la pétition des Gilets jaunes. Mais c'est vrai, je comprenais les revendications! Mais au bout d'un moment ça va. On voit 20 gilets jaunes qui bloquent des camions et qui provoquent des kilomètres de bouchon. A un moment, il faut circuler, il faut travailler. Pourquoi bafouer ça? Les Gilets jaunes n'ont pas conscience qu'il y a des gens qui travaillent, que ça coûte de l'argent, que les manifestations qui ont dégénéré à Paris, ce sont les assurances qui vont payer, c'est eux aussi qui vont payer, tout le monde paye. Macron, le gouvernement, donnent dix milliards d'euros. "Vous vous rendez-compte que vous êtes l'une des rares personnalités à oser tenir ce genre de discours, à un micro, face à une caméra?" On fait des états généraux en France pour la première fois depuis 1789.

Share