Jacques Brunel explique ses choix — XV de France

Share

Romain Ntamack et Paul Willemse feront bien leur première apparition sous le maillot de l'équipe de France, vendredi (21 heures), face au pays de Galles en ouverture du Tournoi des Six Nations. Un choix significatif de Jacques Brunel. Il a montré son importance, notamment dans les moments difficiles, notamment en Nouvelle-Zélande (trois défaites en juin, NDLR) et contre les fidji (défaite 21-14 en novembre). Ce sera leur deuxième titularisation commune seulement, près de quatre ans après leur première (Tournoi-2015).

"Ce n'est pas une sanction", a déclaré Brunel à propos de la non-sélection de Bastareaud (30 ans, 50 sélections), dont il avait fait son capitaine lors du dernier Tournoi en remplacement de Guilhem Guirado, blessé. "C'est un choix que l'on fait ponctuellement mais il est toujours au service de notre groupe, il n'est pas du tout écarté", a justifié le sélectionneur. Car l'autre retour attendu concerne Morgan Parra au côté de Camille Lopez, seul ouvreur parmi ces 23, couvert dans cet ordre par les polyvalents Ntamack, Parra et autre Baptiste Serin, qui sauve sa place sur le banc au détriment d'un autre Toulousain, un Antoine Dupont qualifié d'"hors normes" par Brunel. Mathieu Bastareaud ne bloque pas cette envie d'aller jouer sur les espaces. Mais, effectivement, on a des joueurs avec beaucoup de vitesse derrière, on va tâcher de les utiliser du mieux possible. Celui qui avait débuté à l'ouverture et qui a reculé au centre est d'ailleurs devenu un élément incontournable dans le club de la ville Rose, pour sa deuxième saison chez les professionnels. "On a mis Doumayrou si besoin pour faire des associations qui puissent être différentes", a estimé Brunel.

Mais aussi talentueux et précoce soit-il, Romain Ntamack va découvrir vendredi un niveau qu'il n'a jamais connu.

C'est le jeune Romain Ntamack (19 ans), brillant cette saison avec le Stade Toulousain, qui accompagnera Wesley Fofana au centre. Nous nous sommes posé la question de savoir si l'on lui laissait le temps de s'acclimater avant de le titulariser.

Ntamack ne sera en tout cas pas perdu sur la pelouse dyonisienne, vendredi, puisqu'il retrouvera ses coéquipiers en club Yoann Huget et Maxime Médard.

Share