Un haut diplomate nord-coréen à Pékin, en route pour Washington (Yonhap)

Share

Le nouveau sommet entre Donald Trump et Kim Jong Un, au coeur d'une visite cruciale vendredi à Washington du bras droit du dirigeant nord-coréen, aura lieu "vers la fin février" pour débloquer les négociations sur le désarmement nucléaire de la Corée du Nord.

"Il est grand temps que les discussions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord commencent sérieusement afin de parvenir à une dénucléarisation de la péninsule coréenne", a déclaré vendredi le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Parallèlement, une autre responsable nord-coréenne, Choe Son Hui, était en Suède où elle pourrait rencontrer Stephen Biegun, représentant spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord. Il s'est rendu à New York et a rencontré Pompeo avant de se rendre à Washington, où il tenait une enveloppe surdimensionnée avec une lettre de Kim Jong Un à Trump au bureau ovale.

En marge du sommet annuel de l'Association des pays d'Asie du Sud-Est (Asean) en novembre à Singapour, le vice-président américain, Mike Pence, a indiqué que Donald Trump et le dirigeant nord-coréen devraient se rencontrer à nouveau après le Nouvel An.

Faute de progrès, l'idée d'un second sommet Trump-Kim a fait son chemin ces derniers mois.

Trump a peu mentionné la Corée du Nord dans ses remarques publiques prononcées jeudi devant le Pentagone, mais la stratégie de défense antimissile sous-jacente met l'accent sur les efforts visant à améliorer les mesures de protection contre l'arsenal nord-coréen existant. Leur face à face historique s'était à l'époque conclu par la signature d'un accord mentionnant une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne". Quelques sanctions pourraient ainsi être levées si Pyongyang gelait son programme de fabrication d'ogives nucléaires, qui est toujours actif, et acceptait de faire sortir du pays ses missiles intercontinentaux les plus puissants, particulièrement ceux capables d'atteindre le territoire américain.

Pyongyang accuse les Etats-Unis d'exiger son désarmement unilatéral sans faire de concessions.

Selon les médias américains, les responsables devaient aborder les détails du deuxième sommet américano-nord-coréen.

"L'impasse actuelle dans les négociations sur la dénucléarisation est le produit d'un appel des États-Unis à la Corée du Nord, aux côtés de la République populaire démocratique de Corée (République populaire démocratique de Corée), pour qu'elle prenne des mesures concrètes en vue de la dénucléarisation afin d'améliorer les relations et d'éliminer la menace américaine".

Share