Pologne: le maire de Gdansk succombe à son agression | STANISLAW WASZAK | Europe

Share

"Que le Seigneur lui accorde le repos éternel", a dit M. Szumowski aux journalistes, à la sortie de l'hôpital universitaire où la victime était soignée. Personnalité libérale très populaire, maire de Gdansk depuis 1998, Pawel Adamowicz était l'un des fondateurs du PO en 2001. Le maire se tenait sur le devant du podium face à des centaines de personnes.

Le maire de la ville polonaise de Gdansk, Pawel Adamowicz, qui a été blessé dimanche au couteau près du cœur lors d'un concert caritatif, est décédé, selon le ministère de la Santé.

Opéré pendant la nuit durant cinq heures, Pawel Adamowicz "reste branché sur des appareils, il est dans un état très grave et le pronostic concernant sa vie et sa santé est incertain", a dit le chef des services de santé de la région, le docteur Jerzy Karpinski, cité par l'agence PAP. L'individu de 27 ans, résidant de Gdansk, venait de sortir de prison après cinq ans de détention pour des braquages de banque, selon les médias locaux.

Le maire, âgé de 53 ans, a perdu une "quantité énorme" de sang, ce qui a provoqué une hypoxie (diminution du taux d'oxygène dans le sang), a-t-il poursuivi. Après avoir attaqué le maire avec un grand couteau, il gesticulé triomphalement en levant les bras et en agitant son arme, puis s'est emparé du micro pour affirmer avoir été jeté injustement en prison par le gouvernement centriste précédent de la Plateforme civique (PO), qui l'aurait "torturé". Sa santé psychique se serait fortement dégradée lors de son séjour en prison. "C'est pourquoi Adamowicz meurt", a-t-il lancé. Elle devrait établir si la sécurité, assurée par une société privée, de l'événement était efficace. Il a subi une grave blessure au coeur et à d'autres organes de la cavité abdominale.

L'enquête ouverte par la police doit porter notamment sur un badge "médias" qui aurait permis à l'agresseur de pénétrer sur le podium. Il a été transfusé avec environ quinze litres de sang, selon un responsable d'un centre de transfusion sanguine. L'attaque s'est déroulée peu avant 20h devant quelques centaines de personnes, sur un podium dressé à l'occasion d'une action caritative nationale destinée à recueillir des fonds pour une organisation finançant l'achat d'équipements pour des hôpitaux.

Le président du Conseil européen Donald Tusk, le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans, le maire de Londres Sadiq Khan et les responsables politiques polonais ont exprimé leur solidarité avec M. Adamowicz.

Share