La mobilisation reprend de l'ampleur — Gilets Jaunes

Share

Dans la capitale, les autorités ont dénombré 8000 gilets jaunes dans les rues, tandis qu'ils étaient près de 6000 à Bourges. Environ 500 autres ont choisi manifester dans le centre, malgré l'interdiction, dans un climat relativement calme. Vers 15h, de premiers affrontements ont éclaté rue Moyenne, dans l'artère commerçante, entre manifestants jetant des projectiles et forces de l'ordre qui répliquaient à coups de grenades lacrymogènes et chargeaient les manifestants.

Au total, 224 gilets jaunes ont tout de même été interpellés, dont 201 placés en garde à vue.

Les autorités locales ont interdit tout rassemblement dans le centre historique de la ville.

Comme depuis le début du mouvement, Bordeaux fait partie des villes les plus mobilisés pour l'acte 9 des gilets jaunes.

En marge de la manifestation, quinze personnes ont été interpellées, de façon préventive, selon la préfecture.

En Belgique, où le mouvement des "gilets jaunes" s'est rapidement étendu après son apparition en France le 17 novembre, un homme qui participait à un barrage filtrant sur une autoroute de l'est du pays est mort vendredi soir, renversé par un camion, ont rapporté les médias belges. Le niveau de mobilisation des forces de l'ordre a retrouvé son niveau de la mi-décembre avec 80 000 membres des forces de l'ordre déployés, dont 5 000 à Paris. Les pompiers sont intervenus pour éteindre des palettes que les manifestants avaient enflammées devant la cathédrale. Sans compter également de nombreux blessés et journalistes menacés.

A Caen, environ 3.000 personnes se sont rassemblées, selon la préfecture (4.000 selon des Gilets jaunes), dans une ambiance globalement festive. La capitale verra également le retour des véhicules blindés à roues de la gendarmerie, rarement utilisés pour le maintien de l'ordre.

Sur la place des Arènes de Nîmes, occupée par près d'un millier de personnes qui ont répondu à un appel à une manifestation régionale (Gard, Hérault, Vaucluse, Aveyron, Aude), des incidents ont éclaté ce samedi.

Les forces de l'ordre ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène et de balles de défense. (16h00). Quatre personnes ont été blessées dont un CRS à la main. Dans l'après-midi, la préfecture annonçait la présence de 6 300 gilets jaunes sur le parcours autorisé à Bourges.

Plusieurs centaines de manifestants en gilet jaune se sont regroupés samedi en milieu d'après-midi à Mons. Plusieurs "black blocs" étaient présents dans le cortège parti de la place de Bretagne. Des commerces ont été vandalisés, notamment une banque, une agence d'assurances et une chaîne de restauration rapide.

En moins d'une demi-heure, la situation a dégénéré place du Capitole juste devant la mairie de Toulouse ce samedi 12 janvier.

LIRE AUSSI Qui est Didier Andrieux, le policier violent de Toulon? Des manifestants se mettent à genoux pour tenter d'apaiser les tensions.

- À Paris, les premiers heurts émaillent la manifestation dans le secteur des Champs-Élysées et autour de l'arc de Triomphe, a constaté un journaliste de l'AFP.

Partout en France, l'acte 9 a continué de mobiliser. À Toulouse, où des témoins parlent du harcèlement et de l'agression verbale d'une journaliste, 5000 manifestants ont défilé ce samedi. Dans de nombreuses villes, les manifestations ont été marquées par des heurts entre forces de l'ordre et manifestants.

Sans attendre, d'autres manifestants s'étaient rendus directement dans la matinée sur l'avenue des Champs-Elysées, au cœur d'un périmètre très sécurisé. Après un passage rue Nationale, les manifestants ont pris la direction du Vieux-Tours où ils ont défilé dans les ruelles.

Share