Bientôt une loi pour interdire la destruction de produits neufs invendus — Amazon

Share

Dans une enquête diffusée dimanche soir, " Capital ", le magazine d'information de M6, a révélé que le géant de l'e-commerce, devenu depuis peu la plus grosse société cotée au monde, détruisait de manière quasi-systématique ses produits neufs invendus.

"Je suis choquée, outrée", a réagi Brune Poirson.

Des millions de produits manufacturés neufs et invendus, détruits.

Pendant le reportage, l'un des journalistes de la chaîne, a montré comment il est parvenu à se faire embaucher par l'enseigne Amazon, en tant que manutentionnaire, dans l'un des entrepôts du groupe, basé à Saran (Loiret). Dans les mois à venir, une loi (sur l'Economie circulaire, ndlr) va passer au Parlement qui va interdire ce type de pratique. Cette pratique, jugée "révoltante" par Brune Poirson, est toutefois légale.

La sécrétaire d'État a indiqué qu'avec la nouvelle loi, les entreprises "ne pourront pas non plus rendre impropres à la consommation des produits qui pourraient être encore utilisables".

Elle précise d'ailleurs que ce sera à eux de trouver des solutions pour éviter ce type de pratiques.

Brune Poirson a annoncé également souhaiter " aller encore plus loin: nous voulons considérer les "market place" telles Amazon comme étant responsables par défaut de la fin de vie des produits qu'elles commercialisent ", sans préciser comment. "L'urgence climatique exige que nous réduisions rapidement les niveaux de production", a-t-elle déclaré. Selon elle, "le nombre de produits détruits pourrait passer à 6 millions en 2019 avec le doublement des surfaces de stockage de la multinationale dans l'Hexagone".

Share