Un réseau de trucage de matchs démantelé en Espagne — Tennis

Share

Selon l'Associated Press, l'enquête vise notamment 28 joueurs de tennis, dont l'un a joué le dernier US Open, mais leur identité n'a pas été dévoilée.

Parmi les 83 accusés, 28 sont des joueurs. L'organisation soudoyait des joueurs évoluant sur les circuits ITF Futures et Challenger. Leur identité n'a pas été révélée, mais la presse espagnole croit savoir que le mieux classé du lot serait l'Espagnol Marc Fornell, pointé au 236ème rang à l'ATP en 2007.

Les dirigeants de l'organisation ont, selon la Garde civile, "usurpé des milliers d'identités de citoyens grâce auxquelles ils faisaient les paris", en utilisant des comptes de parieurs et des porte-monnaie électroniques où ils accumulaient les bénéfices.

L'argent était ensuite transféré sur d'autres comptes qu'ils contrôlaient sous une fausse identité. C'est un Espagnol de 36 ans, actuellement 1007eme mondial au classement ATP, et il aurait servi d'intermédiaire entre des joueurs et un réseau arménien organisant des matchs truqués.

"Les agents ont constaté que l'organisation opérait au moins depuis février 2017, estimant qu'ils pourraient avoir généré des millions en gains", ajoute la Garde civile, précisant qu'ils investissaient leurs profits dans des objets de luxe. Elles sont suspectées d'avoir truqué des matchs de tennis.

Sous le nom d'Operación Bitures, la Guardia Civil a mené des enquêtes ces derniers mois après que le Tennis Integrity Unit, une autorité indépendante chargée d'enquêter sur les matchs de tennis suspects, a signalé des irrégularités.

En juin, une opération similaire à celle menée en Espagne a eu lieu en Belgique, là encore contre un réseau composé d'Arméniens qui truquait des rencontres Futures et Challenger.

Cette catégorie concentre plus de 60 % des signalements faits à la TIU en 2018.

Share