Le bloqueur de pub déployé mondialement cet été — Google Chrome

Share

Le bloqueur de publicités sera activé sur Google Chrome le 9 juillet prochain.

Cela n'implique toutefois pas que Chrome cessera de montrer toutes les publicités. Les éditeurs ont 6 mois pour auditer leurs sites web et assainir leurs pratiques. Il s'agit d'éditeurs de solutions publicitaires, de plateformes et de médias: Google, Facebook, Taboola, Outbrain, Microsoft, Criteo, l'IAB, The Washington Post...

Et pour éviter que les internautes n'installent ces extensions, Google a lancé son propre bloqueur de publicités qui banni les publicités jugées abusives selon les normes de la Coalition for Better Ads, mais qui laisse passer les publicités tolérables (pour générer des revenus). Dans le lot, on retrouve les pop-ups, les vidéos qui se jouent avec du son ou encore les vidéos qui prennent tout l'écran sur un smartphone.

Plus précisément, 12 formats publicitaires ont été identifiés. L'idée générale est de ne pas (trop) gêner le surf de l'utilisateur.

Soyons précis: Google Chrome ne bloquera pas ces publicités.

" Notre objectif ultime n'est pas de filtrer les publicités, mais de créer un meilleur Web pour tous, partout".

" Aujourd'hui, la Coalition for Better Ads a annoncé qu'elle élargissait ses normes initiales au-delà de l'Amérique du Nord et de l'Europe pour couvrir tous les pays du monde", explique Google.

Bonne nouvelle: les éditeurs de sites web peuvent savoir s'ils seront concernés par le bloqueur de publicités sur Google Chrome. Deux liens " Ordinateur " et " Mobile " permettent d'ajouter une propriété pour tester votre site.

La firme de Mountain View a également profité de l'occasion pour dresser un premier bilan de la mise en place du système aux États-Unis, au Canada et en Europe. Il précise que les deux tiers des annonceurs qui ne respectaient pas les règles ont su évoluer et sont conformes désormais. Moins d'1% des sites web analysés par Google sont aujourd'hui considérés comme non-conformes.

Share