Quand la croisière tourne au fiasco — Épidémie de gastro

Share

Le bateau, de la compagnie Royal Caribbean, avait quitté dimanche dernier Port Canaveral, en Floride, pour rejoindre Haïti, la Jamaïque et le Mexique.La compagnie a pris la décision de rentrer aujourd'hui en Floride (Etats-Unis), soit un jour plus tôt.

Lieu clos très fréquenté, un navire de croisière peut vite devenir un bouillon de culture, et les épidémies sont régulières, comme celle qui avait touché 400 passagers en 2012 dans les Caraïbes, ou celle qui avait atteint 170 croisiéristes du Crown Princess en 2014.

Tout avait pourtant bien commencé à bord de ce paquebot géant pouvant accueillir plus de 6 000 passagers.

Comme le détaille Le Parisien, les autorités jamaïquaines ont refusé d'accueillir sur leur île les passagers contaminés. Enfermés dans leur cabine, ils n'ont pas pu admirer la biosphère de Cozumel puisque l'excursion a été annulée.

Les passagers se sont plaints sur les médias sociaux qu'ils n'étaient pas autorisés à descendre du bateau à 18 ponts et que leurs invités sont restés coincés à bord du navire durant plusieurs heures. La compagnie a alors décidé d'anticiper le retour de la croisière alors qu'une centaine de personnes sont toujours placées à l'isolement dans leurs chambres. Il a par ailleurs promis que " tous les passagers seraient intégralement remboursés ".

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant à notre questionnaire.

Share