"Les Invisibles" ou le combat pour la réinsertion de femmes SDF

Share

Porté par Audrey Lamy, Noémie Lvovsky et Corinne Masiero, le film, en salles dès le 9 janvier, nous ouvre les yeux sur un sujet tabou avec humour et émotion. " Une épopée tragicomique, résolument ancrée dans le réel".

Le réalisateur de " Discount " s'est inspiré d'un documentaire et d'un livre de Claire Lajeunie.

Critiquer un film comme Les Invisibles s'avère compliqué, tant pour le rédacteur que pour le lecteur qui découvrira ces lignes, dans la mesure où, pour une fois, il semble bien difficile de dissocier les gens qui ont fait le film de son sujet. Usant de subterfuges (mensonges, falsification, piston) mais aussi d'ateliers de prise de confiance, entretiens d'embauche à blanc. C'est à L'Envol, un centre d'accueil de jour, que se retrouvent Amel Bent, Piaf, Lady Di, Brigitte Bardot, Salma Hayek, Beyonce, Catherine Lara, Brigitte Macron, Dalida et les autres...

Et si le scénario est une vraie histoire de cinéma, il s'agit au final d'un prétexte pour voir sous des jours instructifs des femmes de caractère aux profils et vies chaotiques. Victimes de toutes sortes de violences, certaines mettent le doigt dans l'engrenage et passent par la prison.

Share