Joon absorbée par Air France après l'échec de sa mission de reconquête

Share

Joon, compagnie à bas prix d'Air France, assure ses derniers vols avant d'être absorbée par sa maison mère, apprend-on d'un communiqué publié ce jeudi sur le site d'Air France.

Benjamin Smith, directeur général d'Air France-KLM a décidé de mettre fin à la compagnie low-cost créée en 2017.

.

"La multiplicité des marques a créé de la complexité et a malheureusement affaibli la puissance de la marque Air France", explique la compagnie.

"Les PNC de Joon vont entrer chez Air France avec le même salaire de démarrage mais l'évolution de leur carrière sera plus lente", a précisé à l'AFP Stéphane Chausson de l'Unsa-PNC, soulignant qu'ils bénéficieront néanmoins au sein d'Air France de "conditions sociales bien meilleures". Cet accord complète celui signé en octobre pour toutes les catégories de personnels d'Air France, avec notamment pour 2019 une augmentation générale de 2% à compter du 1er janvier.

Mais elle n'a apparemment pas rencontré son public.

"La marque a dès le début été difficilement comprise par les clients, par les salariés, par les marchés, par les investisseurs", a expliqué jeudi la direction du groupe confiée depuis septembre au Canadien Benjamin Smith.

L'intersyndicale SNPNC FO/UNSA-PNC jubile, elle qui accuse Joon d'être "née du vol de l'activité d'une partie du réseau AF en faisant travailler des PNC dans des conditions inacceptables". Et, alors que dans le cadre de l'ancien projet "Boost", tout le monde s'attendait à ce qu'Air France accouche d'une compagnie low cost pure et dure, c'est finalement un positionnement hybride qui avait été adopté, avec des avions fournis par Air France remis aux couleurs de Joon, mais avec des PNC recrutés à l'extérieur et payés 40% moins chers que ceux d'Air France.

Les négociations catégorielles avec les pilotes sont encore en cours.

M. Smith, cité dans le communiqué, s'est dit "très heureux de ce nouvel accord équilibré", ajoutant qu'il souhaitait "que la confiance et le dialogue entre Air France et tous nos collaborateurs continuent de s'améliorer".

Share