Congo - Présidentielles de 2019 : le leader de l'opposition remporte les élections

Share

Un événement sans précédent s'est produit en République démocratique du Congo: un candidat de l'opposition, Félix Tshisekedi, a été proclamé vainqueur de l'élection présidentielle à un tour trois fois reportée depuis fin 2016, selon la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001 n'a pas participé à l'élection, il avait mis en place Emmanuel Shadary qui était censé être son dauphin, il est arrivé troisième avec 4 millions de voix. Dans le calendrier électoral initial et avant le report de quatre jours de la proclamation des résultats provisoires, la prestation de serment du nouveau chef de l'Etat élu était prévue pour le 18 janvier.

Juste après l'annonce, Jean-Yves Le Drian a déclaré que les résultats annoncés de la présidentielle au Congo ne semblent "pas conformes aux résultats que l'on a pu constater ici ou là".

Leader de l'Union pour la démocratie et le progrès sociale (UDPS), parti de feu son père (Etienne Tshisekedi), Félix Tshiskedi, 55 ans, "a reçu un peu plus de 38%", selon la déclaré du président de la Commission électorale nationale indépendante, Corneille Nangaa. Le candidat arrivé deuxième peut espérer un soutien à l'international puisque la France abonde dans le même sens.

Pour ce scrutin, la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) comptait 40 000 observateurs accrédités par la Céni contre 10 000 observateurs de l'Église du Christ au Congo.

Sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook, de nombreux internautes pressent la Cenco à réagir à ces résultats provisoires.

Des opposants ont accusé les autorités de fraude, et des rumeurs font état de négociations secrètes entre le gouvernement et Félix Tshisekedi en vue d'un partage du pouvoir. "M. Nangaa est en train de coudre un habit noir avec du fil blanc", a déclaré à BBC Afrique Martin Fayulu, au sujet de la victoire proclamé de Félix Tshisekedi à la présidentielle.

Les résultats définitifs de ce scrutin à un seul tour devront toutefois être publiés par la Cour constitutionnelle après examen des recours s'il y en aura.

Share