Prédateur R. Kelly rattrapé par la justice américaine

Share

La justice américaine s'est mise en branle après la diffusion d'un documentaire accablant sur le chanteur R. Kelly, accusé de pédophilie et d'agressions sexuelles.

Les actes de pédophilie dont il est accusé dans "Surviving R.Kelly" mobilisent la justice américaine contre lui! D'après elle, aucune enquête ne sera efficace "sans la coopération des victimes et témoins".

D'autres témoins assurent que Robert Sylvester Kelly, de son vrai nom, s'est entouré de femmes qu'il a transformé en esclaves sexuelles et qui sont aujourd'hui totalement coupées de leurs proches. D'anciennes choristes racontent avoir été témoins de relations sexuelles entre R. Kelly et trois jeunes filles mineures, notamment la chanteuse Aaliyah (décédée en 2001), âgée de 15 ans à l'époque.

La procureure a jugé mardi ces accusations "très très inquiétantes".

En Géorgie, où le chanteur possède également une résidence, plusieurs médias locaux ont rapporté que le bureau du procureur du comté de Fulton, dont dépend la ville d'Atlanta, avait ouvert une enquête sur l'artiste.

La maison de disques RCA et le porte-parole de R. Kelly se sont refusés à tout commentaire. Enfin, l'avocat de la famille d'une des victimes présumées, Jocelyn Savage, a déclaré avoir été contacté par des membres du bureau du procureur.

Les premières accusations publiques visant R. Kelly remontent à près de 20 ans. En 2002, ce dernier a été inculpé pour avoir filmé ses ébats sexuels avec une jeune fille de 14 ans, avant d'être finalement acquitté six années plus tard.

Depuis vendredi 4 janvier, la diffusion du documentaire a favorisé un maximum d'écoute des chansons de l'artiste, voir un progrès de 16% selon les administrateurs de Spotify.

Share