Net recul du PMI des services en décembre — France

Share

Le mouvement a été particulièrement marqué dans le secteur des services, qui inclut notamment le commerce, dont l'indice des directeurs d'achat a plongé à 49,0 le mois dernier contre 49,6 lors de la première estimation publiée le 14 décembre et 55,1 en novembre, selon la version définitive de l'enquête IHS Markit auprès des directeurs d'achat.

Dans ce secteur, le volume des nouvelles affaires a enregistré sa première diminution depuis février 2016, en raison d'une baisse de la demande qui s'est traduite par un ralentissement de l'expansion du volume du travail en cours. L'indice PMI du secteur manufacturier, publié le 2 janvier, s'est établi à 49,7, son plus bas niveau depuis 27 mois, contre 50,8 en novembre. Sous l'effet de cette détérioration plus marquée qu'en première estimation de l'activité dans les services, l'indice composite, qui combine des éléments du secteur des services et du secteur manufacturier, s'établit à 48,7 en version définitive contre 49,3 en version préliminaire et 54,2 en novembre.

"Ce repli inattendu de l'activité représente un risque considérable de ralentissement de la croissance au quatrième trimestre, alors que l'économie française était en position de réaliser une hausse trimestrielle respectable de son PIB", d'après IHS Markit.

Il s'agit d'un plus-bas depuis février 2016, mais le sous-indice de la production, pris en compte dans le PMI composite, qui lui-même est considéré comme un baromètre fiable de l'activité économique, a progressé à 51,0 contre 50,7.

Il reste à savoir si ces évolutions rendront plus prudente la Banque centrale européenne (BCE), qui a mis fin en décembre à son programme d'achats d'actifs (QE), l'un des principaux stimulants économiques de la zone euro.

Share