" Gilets jaunes " : 32 millions d'euros débloqués pour les salariés au chômage partiel

Share

Lire aussi Schiappa: " Les Gilets jaunes sont un peu les jusqu'au-boutistes d'En marche!

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a indiqué dimanche 6 janvier avoir débloqué 32 millions d'euros pour payer les salaires de quelque 58.000 personnes au chômage partiel du fait de la crise des "gilets jaunes" qui "fragilise l'emploi".

Le commerce, la construction, l'industrie et l'artisanat sont les secteurs les plus concernés, 92% des salariés au chômage technique travaillent dans des PME spécialisées dans ces domaines.

Pour financer les indemnisations liées à ces procédures d'activités partielles (véritable nom du "chômage technique"), l'Etat a déjà engagé 32 millions d'euros. "C'est quatre millions d'heures de travail potentiellement perdues", a-t-elle ajouté sur BFMTV au lendemain d'une huitième journée de manifestations de "Gilets jaunes". Celui-ci reçoit en contrepartie une allocation cofinancée par l'État et l'Unedic, l'organisme chargé de la gestion de l'assurance chômage en France. "Aujourd'hui, c'est clair qu'un certain nombre d'entreprises et donc d'emplois sont menacés".

Sur le plan économique, la crise des Gilets jaunes ne se ressent pas uniquement sur la croissance ou les investissements.

Muriel Pénicaud ne mâche pas non plus ses mots en ce qui concerne les autres conséquences économiques: "l'effet indirect est monstrueux".

De son côté, l'Insee a estimé l'impact du mouvement à 0,1 point de croissance pour le dernier trimestre de 2018. "On le voit sur l'investissement étranger, sur la confiance à investir, il y a déjà des effets. C'est clair que c'est un effet négatif", a-t-elle ajouté sans le chiffrer, au cours de son intervention, dans laquelle la ministre a par ailleurs longuement défendu une convergence fiscale et sociale européenne.

"Nous avons intérêt à ce que cela cesse le plus vite possible", a-t-il répété dimanche au Grand Rendez-vous d'Europe 1, CNews et les Echos.

Share