Comment les épargnants ont perdu du pouvoir d'achat en 2018

Share

L'association de défense des consommateurs CLCV a appelé jeudi les autorités à modifier la méthode de calcul du taux du Livret A. "À un niveau collectif, si on additionne les encours du livret A et du LDDS (le Livret de développement durable et solidaire dont le taux est le même), soit 360 milliards d'euros, le manque à gagner pour la collectivité des épargnants sur ce point de rendement en moins est de 3,6 milliards d'euros pour 2018". Avec un taux gelé à 0,75 %, le Livret A n'assure plus de protection contre l'inflation, qui devrait s'afficher à 1,8 % cette année selon l'Insee. "Au titre de l'année passée, il sera inférieur d'un bon point à l'inflation ce qui représentera ainsi une dévalorisation historique de l'épargne des classes moyennes et populaires". Depuis le printemps dernier, le taux de rémunération du livret A est gelé à 0,75 %. Elle atteint 100 € pour un épargnant qui dispose de 10 000 sur son Livret. Avec le taux de 0,75 % l'épargnant ne touche que 34,32 euros d'intérêts alors qu'avec un taux de 1,8 % correspondant à l'inflation sa rémunération serait à 82,37 euros. Et comme ce sont 360 milliards d'euros que les Français détiennent sur leurs Livrets A, ce sont au total 3,6 milliards d'euros qui ont été perdus par les épargnants. Selon la nouvelle réforme, le taux du Livret A bénéficiera toutefois d'un plancher minimal fixé à 0,50 %, pour éviter des dérogations aux règles de calcul, expliquait Bercy en avril.

La CLCV dénonce des décisions " très préjudiciables pour le pouvoir d'achat des Français ". Placer votre argent sur un Livret A revient dans les faits à perdre de l'argent. A partir de février 2020, un autre mode de calcul du taux sera appliqué.

Ce que dément le ministère de l'Economie contacté par Libération.

Le Livret A ne rapporte plus. Mais pour avoir accès à ce LEP, un célibataire doit avoir des revenus annuels inférieurs à 19 468 euros par an (29 863 euros pour un couple). Explications.Le livret A et le LDDS sont rémunérés à 0,75 % depuis la mi-2015. Une partie de la collecte de ces deux produits d'épargne est centralisée à la Caisse des dépôts. Mais la CLCV fait observer que dans la loi de Finances 2018, le gouvernement a sucré 1,5 milliard d'aides financières au logement social par le biais d'une baisse des APL aux locataires que les organismes de HLM ont dû compenser par une baisse de leur loyer.

Share