Un mouvement qui inquiète de plus en plus les Français — "Gilets jaunes"

Share

Enfin, à la question posée "Diriez-vous que la couverture médiatique par les chaînes de télévision du mouvement des Gilets Jaunes au cours de ces derniers jours a eu pour effet d'augmenter, de réduire, ou ni l'un ni l'autre, l'ampleur du mouvement", 59 % des Français ont répondu "augmenter", contre 10 % "réduire".

Plus d'un Français sur deux a modifié ses habitudes d'achat à l'approche de Noël, ou va le faire, en raison du mouvement des "gilets jaunes", selon un sondage Perifem/Opinionway sur le sentiment de sécurité dans le commerce paru mercredi. Selon les chiffres colletés avant l'annonce du moratoire mardi 4 décembre, figurent parmi les priorités de la majorité du peuple: une revalorisation des petites retraites (82%), une valorisation du SMIC (77%) et le rétablissement de l'impôt sur la fortune (71%), soit les revendications du mouvement.

L'espoir d'un gel des prix du carburant justifierait l'arrêt des manifestations.

79% (-4) auprès des classes populaires, 69% (-6) auprès des classes moyennes et 56% (stable) auprès des cadres. Au contraire, les proches du Rassemblement national (62 %) et de La France insoumise (63 %), ainsi que les classes moyennes modestes (65%) en sont moins convaincus.

1,5 à 3 points au plus pour un échantillon de 1000 répondants.

Les sondages se suivent et démontrent tous que la défiance envers Emmanuel Macron et Edouard Philippe persiste.

L'approbation de la mobilisation reste par ailleurs élevée après les annonces d'Édouard Philippe, avec 72% (-3) des Français qui ont de la sympathie pour le mouvement ou le soutiennent.

Socialement, ce sont les Français connaissant une situation financière tendue qui sont les plus chauds supporteurs des gilets jaunes, avec un taux de 81%, après un amoindrissement de trois points. Dénonçant à l'origine la hausse des carburants, ils expriment désormais une colère sociale bien plus profonde.

Un sondage de l'institut OpinionWay pour Public Sénat rend compte de la perception des Français des mesures annoncées par le gouvernement pour calmer la crise des " gilets jaunes ". Elles ont fait 133 blessés, dont 23 membres des forces de l'ordre, et ont conduit au placement en garde à vue de 378 personnes sur les 412 interpellées, selon un bilan communiqué par la préfecture de police dimanche.

Share