Tension entre Pékin et Washington après l’arrestation d’une dirigeante de Huawei

Share

Les relations entre Huawei et le gouvernement américain ont toujours été tendues. Mais précise toutefois que sa directrice financière a été arrêtée alors qu'elle effectuait une escale à Vancouver, lors d'un déplacement en avion.

Les autorités canadiennes ont annoncé mercredi 5 décembre, avoir arrêté Meng Wenzhou, directrice financière du géant des télécoms chinois Huawei, également fille du fondateur du groupe, Ren Zhengfei. Un peu plus tard dans la journée, c'était au tour du ministère chinois des Affaires étrangères à Pékin de demander des clarifications " au plus vite " ainsi que la liberté " immédiate " de Meng Wanzhou. Selon le département canadien de la Justice, elle risque une extradition vers les États-Unis. Une audition pour sa remise en liberté conditionnelle doit avoir lieu demain. Meng Wanzhou, la vice-présidente de Huawei, aurait violé les sanctions des Etats-Unis ont imposé à l'Iran. Il avait fallu l'intervention de Xi Jinping auprès de Donald Trump pour qu'un " deal " soit finalement conclu, ZTE écopant d'une amende d'un milliard d'euros et d'une surveillance renforcée de son activité par les Etats-Unis. Selon le journal, ces courriels internes ont été obtenus par le comité de la Chambre des communes sur le numérique, la culture, les médias et le sport (DCMS) le mois dernier après avoir été divulgués, sous scellés, par Facebook dans le cadre d'une action en justice intentée contre lui par le concepteur de logiciels américain Six4Three. Premier équipementier de réseaux mobiles selon le cabinet Dell'Oro, Huawei est aussi le deuxième fabricant mondial des smartphones.

" Les couteaux sont ressortis dans la guerre technologique entre Washington et Pékin, estime David Baverez, investisseur français basé à Hong-Kong et auteur de " Paris-Pékin express ". Huawei est au coeur de cette bataille, Pékin s'appuyant énormément sur cette entreprise pour imposer des normes chinoises dans la 5G ".

Share