Son neveu victime d’insultes et de menaces — Brigitte Macron

Share

C'est aujourd'hui Jean-Alexandre Trogneux (57 ans), l'un des neveux de la première dame, qui gère et est le propriétaire des huit boutiques, dont Amiens, la toute première, Lilles et Arras. Le fils de Jean-Claude Trogneux (le frère de Brigitte Macron récemment décédé, ndlr) est le propriétaire et le dirigeant de la chocolaterie familiale située à Amiens. Et d'ajouter: "J'ai l'impression d'être un bouc émissaire, un défouloir". Le neveu par alliance du président de la République donne des détails: "On crache sur la vitrine des magasins". Les salariés s'entendent dire que leur patron est un "salaud" et les vendeuses sont effondrées. Des vendeuses arrivent en pleurs dans mon bureau. Et de poursuivre: "On a menacé de faire brûler la chocolaterie sur les réseaux sociaux".

Le neveu de Brigitte Macron a profité de cette interview pour mettre fin à certaines affabulations des protestataires et rétablir la vérité: "Elle non plus n'a aucun intérêt ici. J'ai peur de l'acte d'un déséquilibré", raconte-t-il, toujours dans le Parisien. "La seule et unique personne qui est responsable de la chocolaterie c'est moi", souligne-t-il dans le quotidien nordiste.

Afin d'assurer la sécurité de ses équipes, Jean-Alexandre Trogneux a été contrait de faire installer des caméras et d'embaucher des agents de sécurité, ce qui a un impact sur son chiffre d'affaires.

Au cours du week-end, les manifestations des gilets jaunes ont fait de nombreux blessés et de nombreux dégâts. Jean-Alexandre Trogneux a ainsi rapporté qu'il avait porté plainte contre un homme, inconnu des services de police, qui a été placé en garde à vue. D'autant que les rumeurs nuisent à son commerce: il affirme que les clients boycotteraient sa chocolaterie à cause de sa célèbre famille.

Share