6.000 Marocains séropositifs ignorent leur statut sérologique — Sida

Share

Ils ajoutent: "Dans un contexte répressif et sécuritaire, il convient de réaffirmer le principe de non-expulsabilité des personnes étrangères malades, séropositives et/ou atteintes de pathologies graves, de dénoncer avec force l'augmentation des expulsions des personnes séropositives".

La réalisation de ces objectifs, poursuit M. Fourar, exige un renforcement des campagnes de sensibilisation, un accompagnement des personnes vivant avec le VIH sur le plan psycho-social pour lutter contre toute forme de marginalisation et de discrimination, et la sensibilisation des jeunes quant aux risques de cette maladie. La tutelle estime que la couverture actuelle est estimée à 58% des personnes vivant avec le VIH contre 29% pour la région Mena. Quant au nombre de personnes vivant avec le VIH sous traitement ARV, celui-ci a atteint plus de 12.100 à fin juin 2018 contre 5.301 en 2012.

Le ministre provincial de la Santé, Dominique Weloli Kanda, a invité samedi à Kinshasa tous les acteurs impliqués dans la lutte contre le VIH à plus d'engagement pour vaincre définitivement cette pandémie dont les conséquences sont néfastes, lors d'une journée porte ouverte
organisée par le Programme national multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS), en marge de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le sida, commémorée le 01 décembre de chaque année. En plus, le minsanté a indiqué que plus de 3000 formations sanitaires au pays sont capables de prévenir la transmission du virus de la mère à l'enfant. Et si la situation semble se stabiliser, les professionnels de santé rappellent que le seul moyen d'éviter la contamination et la propagation du Sida, reste le préservatif: "Ce qui est inquiétant, c'est que l'on voit des personnes porteuses du VIH qui reviennent avec d'autres maladies sexuellement transmissibles comme la syphilis". L'objectif étant de promouvoir le test du VIH et augmenter la proportion des personnes qui vivent avec le VIH à connaître leur statut. En vertu de cette convention, les deux parties s'engagent à conduire une révision de l'environnement législatif de la riposte, une évaluation genre, une étude stigmat-index.

Share